Revue de presse

Montigny-lès-Cormeille sLa Ville veut armer sa police municipale

23/03/2017 à 09:53 par Daniel Chollet

 
Le député-maire de Montigny, Jean-Noël Carpentier, a visité le commissariat de police et le bureau de la police municipale, juste avant la signature de la convention de coordination. -

Le député-maire de Montigny, Jean-Noël Carpentier, a visité le commissariat de police et le bureau de la police municipale, juste avant la signature de la convention de coordination. -

Opérationnelle depuis septembre dernier, la police municipale est entrée dans les habitudes des Ignymontains. « L’objectif n’est pas de remplacer la police nationale mais de l’épauler », insiste le député-maire de Montigny-lès-Cormeilles, Jean-Noël Carpentier.

Ce n’est pas un hasard si les deux services sont situés l’un à côté de l’autre au rez-de-chaussée du centre administratif Picasso. Mais s’ils sont parfois complémentaires, ils sont également différents. C’est pour cela qu’a été signée une convention de coordination. Un document qui formalise les relations entre ces services.

Ramener des infos à la police nationale

Les échanges peuvent se faire à maintes occasions. « On assure une présence dissuasive près des établissements pour éviter les problèmes de racket, de vols ou violence, ou encore de trafics de stups », confiait le chef de la Pm, Laurent Dupret. Cette police municipale qui remplace en quelque sorte la défunte police de proximité, permet de « ramener des infos à la police nationale. Les gens nous parlent beaucoup ».

La Pm, aujourd’hui dotée de trois Asvp et deux policiers municipaux, va bientôt s’etoffer. « Un troisième policier municipal est en cours de recrutement. À terme, en 2018 ou 2019, nous aurons dix agents dont sept policiers municipaux », indique-t-on en mairie. La Pm, qui fonctionne du lundi au vendredi de 9h à 11h et de 13h30 à 17h pourrait avoir « une amplitude horaire plus large, voire des interventions le week-end, mais ce n’est pas d’actualité. En attendant, il y aura à partir de septembre la brigade de police intercommunale, en soirée (à partir de 17h30) et la nuit ».

Taser© en projet

Par ailleurs, les policiers actuellement équipés de tonfas, menottes et bombes lacrymogènes, pourraient aussi se voir doter prochainement de pistolets à impulsion électrique (Taser©) si la demande qui sera formulée au préfet aboutit, et seulement après une formation. Montigny, comme de plus en plus de communes, est convaincue qu’il faut armer les agents.

« La sécurité fait partie des premières préoccupations des Français et elle transcende les courants politiques », reconnaît Jean-Noël Carpentier.
«  Nous prenons nos responsabilités. Notre pays a été attaqué. Il faut se serrer les coudes. Face au terrorisme, nous devons appuyer les forces de police nationale. » Jean-Noël Carpentier plaide pour sa part pour une mutualisation totale des polices municipales de l’agglomération Val Parisis. Un sujet qui reste source de débats.

«  La brigade intercommunale est une bonne chose mais allons encore plus loin.» L’élu a aussi évoqué la vidéoprotection. 400 caméras déployées à terme dans cette agglomération de 260 000 habitants. Le maire, qui n’est pas un « fan » absolu des caméras, reconnaît leur utilité « en terme de prévention et pour élucider des enquêtes ».

Vidéoprotection, brigade nocturne

Sur 67 polices municipales dans le Val-d’Oise, quarante conventions de coordination ont été signées. « Il est essentiel de bien répartir les missions de chacun et le mode de coopération », précise la sous-préfète, Martine Clavel, qui en matière de vidéoprotection, a salué « un outil dont on ne peut plus se passer. C’est devenu un auxiliaire de police précieux ».

95370 Montigny-lès-Cormeilles
 
http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/17/2538078-la-police-municipale-va-etre-armee.html

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia