Information

la police municipale de Maizières-lès-Metzse se forme au pistolet électrique

Le gymnase Bommersheim a servi de cadre au stage de formation au pistolet à impulsion électrique dont viennent de bénéficier sept policiers municipaux de la localité.

15/02/2016 à 09:00, actualisé à 10:04

Le maire de Maizières-lès-Metz, Julien Freburger, a décidé d’armer sa police municipale. Dans cette perspective, les policiers municipaux viennent d’être formés, trois jours durant, au maniement du pistolet à impulsion électrique (Taser). Cette formation, organisée par le CNFP. (Centre national de la fonction publique territoriale) à destination de tout porteur d’armes, a été dispensée par le brigadier-chef principal Olivier William, de la police municipale de Méru dans l’Oise, moniteur en maniement des armes depuis 2013.

Une formation conséquente

Le formateur a expliqué : « On ne le sait pas toujours mais il est important de savoir que la formation de la police municipale est conséquente en matière de maniement du pistolet à impulsion électrique et de toutes les armes. » Le travail a été effectué sur plusieurs modèles, dont le X 26 et le X 26 P, dont les différences sont peu importantes. Le module juridique obligatoire de deux jours a consisté à faire connaître aux stagiaires les prérogatives des policiers municipaux concernant l’usage des armes. Olivier William a précisé : « La connaissance de l’article 122-5 du code pénal est fondamentale. C’est celui de la légitime défense. Il dit, en substance, que la défense doit être proportionnelle à l’attaque et qu’elle se déroule dans le même temps que celle-ci. »

L’acquisition du module juridique, évaluée lors d’un contrôle, ouvre le droit au policier d’accéder au module théorique et pratique du pistolet à impulsion électrique. La formation devient alors pratique avec mise en situation, elle aussi évaluée. À cela s’ajoute la rédaction d’un rapport type. L’utilisation du PIE induit l’obligation de mentionner le numéro de l’arme, celui de la cartouche utilisée ainsi que le mode de neutralisation utilisé, en mode tir ou en mode contact.

Une seconde évaluation porte sur la rédaction du rapport, lors de la mise à disposition d’un individu neutralisé par l’usage du pistolet à impulsion électrique.

Mise en situation

Enfin, une mise en situation s’est faite avec un porteur du pistolet à impulsion électrique et un binôme. Une évaluation finale a eu lieu le troisième jour sous forme d’un Q.C.U. (Questionnaire à choix unique) sur l’environnement du PIE et sur le PIE lui-même.

Il est à préciser que cette formation est obligatoire et qu’elle précède le port de l’arme sur la voie publique, autorisée par le préfet. Tout au long du stage, l’interactivité entre formateur et formés a été constante. Explications, commentaires, questions se sont succédé. Trois journées riches car très formatrices pour les policiers municipaux.

 

http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-agglo-et-orne/2016/02/14/maizieres-les-metz-la-police-municipale-se-forme-au-pistolet-electrique

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia