Information, Revue de presse

Police municipale de Saint Germain en Laye

Saint-Germain-en-Laye

Les policiers municipaux seront bientôt armés

Les policiers municipaux porteront bientôt une arme à Saint-Germain-en-Laye. C’est le souhait de la Ville qui a enclenché les démarches pour pouvoir bénéficier des revolvers du stock mis à disposition par l’État.

20/05/2015 à 13:34 par Philippe Roudeillat

 
Les policiers municipaux devront passer des tests avant de pouvoir porter une arme.

Les policiers municipaux devront passer des tests avant de pouvoir porter une arme (photo Max PPP).

Les policiers municipaux saint-germanois pourraient prochainement effectuer leurs patrouilles dans les rues de la commune avec un pistolet à la ceinture. En effet, la Ville a décidé d’armer ses hommes. Elle s’est engagée dans une procédure auprès de l’État dans cet objectif et il semblerait que cette dernière ait rencontré un écho favorable. Mais pourquoi Saint-Germain-en-Laye, qui n’est pourtant pas réputée comme une ville dangereuse et qui possède déjà un important réseau de vidéosurveillance, souhaite-elle armer ses agents ?

Missions élargies de la police municipale

« Nous n’étions pas forcément pour au début mais cela fait environ un an et demi que nous nous disions que cela pourrait être une bonne chose, indique Philippe Pivert, maire adjoint chargé de la prévention, de la sécurité et de la vie associative jeunesse et sport. Avec les événements tragiques que nous avons connus dernièrement et au vu des missions élargies de la police municipale, qui intervient très régulièrement en renfort de la police nationale, nous avons considéré qu’il était utile de le faire. Nos fonctionnaires peuvent être confrontés à des situations de plus en plus dangereuses. »

Manurhin 357 Magnum

La commune a donc entrepris des démarches pour pouvoir bénéficier d’un stock de plus de 4 000 armes que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est engagé, en janvier dernier, à mettre gracieusement à disposition des collectivités qui souhaiteraient armer leur police municipale. Les armes en question sont des Manurhin 357 Magnum dont étaient équipés les effectifs de la police nationale jusqu’en 2003.

« Pas tous les policiers »

« Il ne s’agit pas de donner un pistolet à tous nos policiers municipaux, précise Philippe Pivert. Nous en comptons vingt-deux. Ces derniers vont passer des tests avec les psychologues d’un cabinet spécialisé qui intervient déjà auprès de la police nationale. Ne seront armés que ceux qui seront reconnus aptes à l’être. Mais il ne s’agit pas de faire n’importe quoi ou d’avoir des cow-boys. Il s’agit de rendre un service à la population de manière différente en restant des professionnels. »

En fonction du nombre de fonctionnaires reconnus aptes à recevoir une arme et du nombre de pistolets mis à disposition par l’État, la commune pourrait être amenée à budgéter entre 10 000 et 12 000 euros pour effectuer d’éventuels achats.
Armer la patrouille de nuit
« Certaines personnes n’ont pas besoin d’être armées pour être efficaces. Je pense par contre que les hommes qui patrouillent la nuit devraient l’être », ajoute l’élu qui avoue également trouver un intérêt pour le Taser, le pistolet à impulsion électrique équipé d’une caméra.

Les habitants partagés

Du côté de la population, les avis sont assez partagés par rapport à ce projet. «Je pense que c’est une bonne idée, car ces policiers remplacent de plus en plus souvent la police nationale qui n’a plus suffisamment de moyens pour faire son travail normalement», indique Jacques. Geneviève est également favorable à l’armement de la police municipale.«On se rend compte que même les interventions qui peuvent paraître banales peuvent dégénérer. Je pense que face à des personnes qui ne reculent plus devant rien, il est important qu’ils aient des moyens pour se défendre au cas où.»
Mais, l’idée d’armer les municipaux ne fait pas que des heureux. «C’est à l’État et à lui seul d’assurer certaines missions qui peuvent comporter des risques, indique Patrick. L’État se défausse de ses responsabilités. Il faut demander qu’il renforce les moyens des policiers nationaux.» Pour Isabelle, rien à Saint-Germain-en-Laye, ne peut justifier que la police municipale puisse avoir des «revolvers entre les mains». «Ce n’est pas “Chicago”. Je pense qu’il ne faut pas céder à une espèce de mode qui vise à mettre des armes dans les mains de tout le monde. Je ne serais pas en confiance si ces policiers venaient à avoir des armes.»

Saint-Germain-en-Laye, 78
Philippe Roudeillat

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia