Information

Extrait de la gazette des communes CFTC PM

A l’occasion d’une déclaration prononcée le 16 février sur le perron de la place Beauvau pour confirmer la série d’interpellations réalisées le matin même en région parisienne, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a confirmé qu’il rencontrerait les syndicats de police municipale « dans le courant de la semaine prochaine » sans fixer précisément de date.
Le ministre s’exprimait à la sortie d’un entretien avec une délégation de l’Association des maires de France pour évoquer la situation des polices municipales.

Revendications repoussées – Dans la perspective de cette réunion, le directeur de cabinet du ministre, le préfet Michel Lalande, avait reçu la veille les représentants syndicaux (CFTC Police municipale, SNPM, CGT, CFDT, FO, Unsa, FO, FA-FPT). En clair, les syndicats représentatifs qui siègent à la commission consultative des polices municipales.

Selon les syndicats présents, le ministère aurait indiqué qu’un télégramme serait bientôt envoyé aux préfets pour sensibiliser les élus locaux. Il aurait également été question du partage des fréquences radios, qui font l’objet depuis 2013 d’une expérimentation. De la même manière, le ministère aurait confirmé une réflexion sur un possible cofinancement des gilets pare-balles. Sur la question de l’armement systématique, le directeur de cabinet aurait rappelé le principe constitutionnel de libre administration des collectivités locales, repoussant tacitement la revendication exprimée avec force par les syndicats depuis la mort de leur collègue, Clarissa Jean-Philippe, tuée par balles le 8 janvier dernier à Montrouge.

« Le lobby des maires » – Une position qui a provoqué la déception de plusieurs représentants syndicaux. La CFTC-Police municipale s’est dite « très déçue de la réunion » et de la position concernant l’armement. « Nous avons bien compris que de nouveau le lobby des maires avait fait pression sur le ministère », souligne le communiqué, qui « exige la réouverture des crédits de financements des gilets pare-balles à hauteur de 50% avec les collectivités ce qui avait été arrêté en 2012 ».

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia