Communiqué de presse, Information

MAINTENANT AUX MAIRES DE PRENDRE LEURS RESPONSABILITES

COMMUNIQUE DE PRESSE du 16/01/2015

MAINTENANT AUX MAIRES DE PRENDRE LEURS RESPONSABILITES

François Baroin, accompagné de Christian Estrosi et François Pupponi, vice-présidents de l’AMF, a rencontré ce matin Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, afin de lui faire part des demandes de l’AMF sur la police municipale, et notamment le renforcement de la protection des agents dans l’exercice de leurs fonctions.

Dès les attentats de la semaine dernière, l’AMF avait assuré le Président de la République de l’engagement des maires de France, des élus et des agents locaux pour, aux côtés de l’État, servir les citoyens et contribuer à la sécurité dans les communes.
Cet engagement est assumé par près de 20 000 policiers municipaux qui œuvrent, au quotidien, pour la tranquillité publique et le bien vivre ensemble. Il s’est malheureusement traduit par le sacrifice d’une des leurs, Clarissa Jean-Philippe, dans l’exercice de ses missions. Nul ne pourra l’oublier et l’ensemble des maires de France lui rend hommage.

Dans un tel contexte, l’AMF souhaite tout d’abord que tous les policiers municipaux dotés d’une arme de poing soient équipés d’un gilet pare-balles et demande que l’État s’engage à co-financer de façon pérenne l’achat de cet équipement.

CFTC PM D’après les déclarations de l’AMF il ressort qu’elle scinde les polices municipales en deux groupes celles armées qui doivent rester sur le terrain puisque équipés de moyen de protection et celles non-armées qui doivent quitter le terrain dés qu’il y a une activité dangereuse prouvant donc que le terroriste ou le voyou ferait une différence par rapport a l’armement Les policiers municipaux non-armé n’ont donc pas le droit a la protection des gilets pare-balles ils seraient donc moins exposé que leurs collègues armés !!!!!!!


Afin de renforcer la complémentarité avec les forces de sécurité de l’Etat, de nombreux maires ont signé des conventions de coordination pour leur police municipale, dans le respect des compétences de chacun. Aussi, l’AMF demande à l’Etat de généraliser les communications opérationnelles entre la police ou la gendarmerie nationales et les polices municipales.

CFTC PM Les policiers municipaux et nationaux et gendarmes ont devancé l’État et l’ AMF car dans une coordination totale pendant les attentats ils ont communiqués les informations par SMS , plus de faux semblant sur la problématique de réseaux

Concernant l’armement, il doit rester conditionné par la demande du maire, en fonction des missions exercées, des lieux et des horaires d’intervention, et soumis à l’approbation du préfet. L’équipement en armes de poing ne peut en effet se décréter, et surtout pas dans l’urgence car il suppose, pour le moins, une formation préalable des agents et une organisation appropriée.

CFTC PM Nous contestons le fait que le préfet doit donner son approbation , d’un cote on nous dit que les Maires doivent prendre la décision mais de l’autre le préfet a le droit de veto c’est le serpent qui se mord la queue , les mesures restrictives d’horaires et de missions sont encore des problématiques Par contre que le préfet vérifie la légalité des demandes en tant qu’organisme de contrôle est conforme
Il est vrai que le CNFPT n’est déjà pas en mesure d’assurer la formation des communes demandeuses actuellement , ne faudrait-t-il pas que ces formations soient faites par les services de l’État

Sur un plan général, l’AMF rappelle sa conviction, unanime et constante, que le rôle des polices municipales et leur doctrine d’emploi doivent continuer à être définis par le maire, conformément au cadre légal actuel sur la création et les missions relevant des polices municipales.

CFTC PM Effectivement qu’un MAIRE demande à ses policiers municipaux de tourner sans armes de nuit sans gilet pare-balle dans des secteurs a risque est parfaitement dans l’esprit de sécurité maximum que l’État a mise en place pour ses forces (police nationale, gendarmerie)


Enfin, pour l’AMF, le développement et le renforcement des polices municipales ne doit pas se traduire par le désengagement des forces de police et de gendarmerie nationales sur le terrain.

CFTC PM Le désengagement est un faux problème quand une ville est sécurisée par une police municipale armée et bien équipée les effectifs de l’État peuvent augmenter leurs périmètres de surveillance aux périphéries des villes encore une mauvaise excuse

L’AMF participera prochainement à une réunion tripartite au ministère de l’Intérieur avec les syndicats de police municipale.

CFTC PM Cette réunion espère sera dans un esprit d’unité nationale Monsieur Baroin plus de Clarissa ni d’Aurélie.

Le bureau National

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia