Revue de presse

Police municipale de Belfort

Belfort : le taser pour la police municipale

Les policiers municipaux de Belfort vont être équipés de pistolets à impulsion électrique.

Dix pistolets à impulsion électrique vont être achetés. Photo d’archives

Dix pistolets à impulsion électrique vont être achetés. Photo d’archives

Le conseil municipal a décidé, jeudi soir, d’équiper les policiers municipaux de Belfort de pistolets à impulsion électrique. Ils n’étaient dotés, jusqu’ici, que de bâtons de défense et de bombes lacrymogènes. La délibération a été adoptée par 36 voix pour et 8 contre.

Gérard Piquepaille, l’adjoint à la sécurité, a indiqué que les policiers municipaux étaient souvent les premiers sur les lieux d’intervention, notamment dans des affaires de rixes ou de conflits familiaux, et qu’ils devaient pouvoir se défendre. Il propose de les équiper de Tasers, « arme très dissuasive, qui permet de neutraliser un agresseur, alors que l’arme à feu peut blesser gravement ou tuer ».

Achat de radars

Dix pistolets seront acquis pour 37.000 €. S’ajouteront le coût de la formation pour 10.500 € et l’équipement des agents avec des gilets pare-balles pour 8.350 €.

Face aux critiques de l’opposition (ci-contre), le maire (UMP) Damien Meslot a répété qu’il assumait ce choix : « Je dis aux voyous : entre la sécurité de la police municipale et un coup de Taser pour un voyou, je choisis la police municipale. Les voyous n’ont qu’à bien se tenir. Nous ferons régner l’ordre. »

M. Piquepaille a aussi précisé que la police municipale « travaille avec la police nationale. Les services sont complémentaires ».

Relevant que la norme paraît être d’un policier municipal pour 1.000 habitants, Damien Meslot n’exclut pas d’augmenter encore les effectifs de la police municipale « s’il le faut ». « Chaque fois que les Belfortains voient des uniformes de policiers municipaux supplémentaires, ils se sentent rassurés. »

Damien Meslot envisage également d’étendre l’équipement de la police municipale en achetant des sonomètres et des radars. S’adressant à l’opposition de gauche, il a déclaré : « J’ai une vision radicalement opposée à la vôtre en matière de sécurité », indiquant qu’il a été élu pour « faire une politique de droite » et qu’il la ferait « dans le respect de mon programme électoral ».

Voir toutes les informations de Belfort

Philippe PIOT

http://www.estrepublicain.fr/territoire-de-belfort/2014/12/20/le-taser-pour-la-municipale

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia