Revue de presse

Police municipale de Beauvais

Beauvais : une psychologue à l’écoute de la police municipale

Publié le 24/02/2014

Par FANNY DOLLÉ

Mis à rudes épreuves lors d’interventions quotidiennes, les policiers municipaux peuvent se confier sur leur métier à une psychologue, lors d’une séance mensuelle.

<br />
Linda Zenoune est à l’écoute des agents municipaux, qu’ils soient policiers, auxiliaires ou médiateurs.<br />
 » src= »http://www.courrier-picard.fr/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/articles/ophotos/20140224/1939263930_B972097569Z.1_20140224191638_000_GL320T9S3.1-0.jpg » width= »589″ height= »321″ /></div>
</figure>
<div class=

En 2010, dans le quartier des fleurs, un jeune renversait, au volant d’une Mercedes, deux policiers municipaux. L’un, blessé à la tête et à la cheville, souffrait de vertiges. L’autre, heurté par le rétroviseur de la voiture, était plus légèrement touché. L’épisode a laissé des séquelles, pas uniquement physiques. Les agents ont été traumatisés par la violence de cette intervention. «  C’était la première fois qu’ils étaient confrontés à leur propre mortalité, on a très vite fait appel à une psychologue, afin de mettre des mots sur ce traumatisme  », explique Sébastien Ruel, directeur du service prévention. Deux ans plus tard, l’épisode du policier municipal, filmé lors d’une intervention musclée au quartier Saint-Jean, a également marqué les esprits.

L’expérience de ces débriefings collectifs a servi de soupapes de décompression aux agents de la police municipale. Depuis un an et demi, Justine Loubeye et Linda Zinoune, spécialisée en criminologie-victimologie et en gestion du traumatisme, interviennent au sein de la police municipale de Beauvais. Une fois par mois, lors d’une journée de cohésion, les 48 agents peuvent être entendus, de manière anonyme, par une professionnelle de la Ligue française de la santé mentale. Une association qui mène sur Beauvais des actions de consultations ambulatoires en direction des familles en difficulté. La Ville a renouvelé la subvention annuelle de 6 000 € à cette structure pour la mise en place de ce dispositif de soutien.

Les rendez-vous peuvent se dérouler sous la forme de trois interventions : le débriefing collectif dans l’urgence, l’entretien individuel et le besoin d’analyse de la pratique. «  Le policier municipal a une double casquette : il doit à la fois avoir un rôle de proximité, avec la population mais il doit aussi pouvoir intervenir et interpeller le moment venu. C’est toute l’ambivalence et la complexité du poste  », souligne Sébastien Ruel.

De plus en plus

de pression

Lors des séances d’analyse de la pratique, c’est le moment pour les agents de parler de leur quotidien. Le métier de policer municipal est soumis à beaucoup de pressions, l’hôtel de police municipal reçoit 27 000 appels par an. Les interventions se multiplient. Il faut pouvoir tenir le choc face à des situations de plus en plus complexes. «  La formation initiale des policiers municipaux commence à mieux prendre en compte l’aspect psychologique de cette profession.  »

Ce dispositif d’écoute est également ouvert aux médiateurs et auxiliaires de quartier qui s’occupent des points écoles : «  Elles sont également malmenées, il ne faut pas croire, quand les parents stationnent mal sur les trottoirs, elles se font insulter », poursuit Sébastien Ruel. Linda Zenoune, tenue au secret professionnel, les écoute : «  Mon objectif est que les agents parlent librement, qu’ils puissent digérer leur traumatisme, en évitant qu’il ne s’installe en profondeur ou qu’il se transmette aux collègues  ». On y cause des interventions extérieures mais aussi d’éventuels dysfonctionnements en interne. «  Si je ressens un malaise commun à plusieurs agents, je me permets de le faire remonter à la hiérarchie  », précise Linda Zenoune.

Lors de cette journée de cohésion, en dehors des opérations du terrain, les agents peuvent également faire une activité physique ou participer à des formations de remises à niveau  ; impossible cependant pour le moment faute de formateurs disponibles.

http://www.courrier-picard.fr/region/beauvais-une-psychologue-a-l-ecoute-de-la-police-municipale-ia186b0n322754

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia