Revue de presse

Police municipale de Paris

L’UMP veut créer une police municipale dans la capitale

Pour NKM, sécurité et propreté passent avant les PV de stationnement, confie Frédéric Péchenard, ancien directeur général de la police nationale.
 

Depuis des décennies, la police opérationnelle dans la capitale relève exclusivement de la compétence de la préfecture de police de Paris.

Police municipale de Paris  dans Revue de presse

Au vu des dernières statistiques, endiguer le flot montant des délits de masse est devenu une priorité dans la capitale. La candidate UMP à l’élection municipale, Nathalie Kosciusko-Morizet, annonce qu’au cas où elle serait élue, elle irait jusqu’à créer une police municipale à Paris, comme cela existe dans toutes les autres grandes villes de France.

Cette idée est en fait des plus iconoclastes. Car, depuis des décennies, la police opérationnelle dans la capitale relève exclusivement de la compétence de la préfecture de police de Paris (PP). L’ancien directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, qui a rejoint NKM et se présente lui-même sur la liste de la maire UMP sortante du XVIIe, Brigitte Kuster, soutient fortement ce projet. «Le maire de Paris ne peut être le seul à être amputé de ses pouvoirs de sécurité», estime ce préfet proche de Nicolas Sarkozy.

2000 caméras de rue

Comment se mettrait en place la réforme? La droite partirait de l’acquis: les 1000 inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP, ex-gardiens des parcs et jardins, sous Chirac) et les 2000 agents de surveillance de Paris (ASP, ex-pervenches) seraient recentrés sur la lutte contre les incivilités, les tags, la salubrité. «À New York, la reconquête a commencé par la lutte contre la mendicité agressive des laveurs de pare-brise, surnommés les squeegees», se souvient le préfet Péchenard. Mais à Paris, le préfet de police a supprimé les arrêtés anti-mendicité pris par son prédécesseur.

«Pour NKM, sécurité et propreté passent avant les PV de stationnement­», déclare Frédéric Péchenard. Ce n’est que dans un second temps que les 3000 agents remobilisés se verraient confier un statut de police municipale par la loi, avec tenue spécifique et pouvoirs renforcés. La coordination avec la police d’État passerait une convention signée. L’UMP promet même 2000 caméras de rue au lieu de 1000 défendues par Anne Hidalgo, la candidate socialiste.

À ce jour, le maire de Paris n’a certes pas les mêmes prérogatives que ses collègues de province, mais la ville abonde de 300 millions d’euros par an le budget de la PP.

Mme Hidalgo ne réclame pas une police municipale, mais elle veut «créer des équipes pour sécuriser les lieux le plus fréquentés dans la capitale» ainsi qu’une «brigade verte et antibruit».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/19/01016-20140219ARTFIG00371-l-ump-veut-creer-une-police-municipale-dans-la-capitale.php

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia