Revue de presse

Police municipale de Beziers

 

Béziers : le gyropode, nouveau véhicule des policiers

ANTONIA JIMENEZ
18/12/2013, 06 h 00
Des engins non polluants et silencieux.
Des engins non polluants et silencieux. (Photo PIERRE SALIBA)

La police municipale patrouille en ville sur ces drôles d’engins.

Le directeur de la police municipale de Béziers, Gilbert Bertrand, affiche un large sourire. Sa brigade de proximité centre-ville, composée de huit hommes et femmes dirigés par le chef de service Philippe Garcia, rencontre un vif succès. Auprès de la population comme des commerçants du centre-ville, secteur sur lequel les agents assurent une présence préventive et dissuasive de 7 h à 20 h.

Des véhicules électriques

Et depuis septembre, tous les sourires se sont élargis. Depuis que cette brigade s’est dotée de deux gyropodes, des véhicules électriques monoplaces, constitués d’une plateforme munie de deux roues sur laquelle l’agent se tient debout, d’un système de stabilisation gyroscopique et d’un manche de maintien et de conduite, également appelé un Segway, nom du premier constructeur de ce nouveau type de transporteur personnel.

« Il s’agissait, avant l’été, d’optimiser la brigade VTT, une composante de la police municipale, qui agit dans l’hyper centre de Béziers. Pour cela, nous avons créé la brigade de proximité centre-ville, toujours dotée de VTT et depuis septembre, de deux gyropodes. », indique le directeur.

Une formation d’un jour

Afin de pouvoir conduire aisément ces véhicules, les huit agents ont été formés. « Une journée a suffi, explique David René, qui chapeaute l’équipe. Mais il faut se perfectionner régulièrement. Le principe est de rester en équilibre sur la plateforme, le guidon servant à se diriger. C’est un engin très maniable ». Et écolo, silencieux. « Un véritable vecteur de communication avec la population, au même titre que le cheval, c’est d’ailleurs pour moi l’une des premières qualités du gyropode. »

Mieux voir, mieux être vus

Un petit tour en ville auprès des deux agents conduisant les deux-roues suffit à comprendre que la population fait un très bon accueil à ce type de transporteur. Qui a aussi l’avantage d’élargir le champ de vision des policiers, qui sont en position surélevée. Et Gilbert Bertrand d’ajouter : « On est bien dans notre mission de prévention et de dissuasion, puisque nous voyons plus loin et nous sommes également plus vus ».

20 km/h

Car l’engin ne sert pas à courir plus vite après les voleurs : il se déplace à 20 km/h maximum, et a une autonomie de 8 heures, fonctionnant avec des accumulateurs au lithium. « Ils sont complémentaires aux VTT, et permettent de gravir des côtes, comme celles du plateau des Poètes, et ainsi un plus grand nombre de passages pour nos agents dans certains lieux de la ville, pouvant rouler sur la chaussée comme sur les trottoirs ».

Pour l’instant, les deux gyropodes sont sous contrat de location, « en attendant d’en envisager l’achat ». Prix : environ 8 000 €.

http://www.midilibre.fr/2013/12/17/la-police-municipale-se-dote-de-deux-gyropodes,798614.php

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia