Revue de presse

CSFPT dévorable BCP ET CDP analyse gazettes des communes

Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a émis le 10 décembre 2013 un avis défavorable sur deux projets de décrets. Ces textes visent à modifier les durées de carrière et l’échelonnement indiciaire applicables aux brigadiers-chefs principaux (BCP) et aux chefs de police municipale.

 

Le premier décret, qui a reçu un avis défavorable du CSFPT – ce qui ne l’empêchera pas d’entrer en vigueur, l’avis de cette instance étant consultatif – modifie les durées de carrière applicables aux brigadiers-chefs principaux (BCP) et aux chefs de police municipale en créant un 9e échelon pour les premiers et un 7e échelon pour les seconds.

 

Le deuxième texte modifie lui l’échelonnement indiciaire en conséquence. Les BCP et les chefs de police de ces nouveaux échelons disposeront d’un indice brut terminal de 536 au 1er février 2014 (soit + 37 points), qui sera porté à 543 au 1er janvier 2015 (soit + 44 points).

 

Entrée en vigueur au 1er février 2014 - L’objectif est de mettre en cohérence les grades dits « atypiques » avec les autres grades de la catégorie C, déjà examinés par le Conseil supérieur fin octobre.

 

Les amendements déposés par les organisations syndicales ont tous été rejetés. La Fédération autonome de la FPT (FA-FPT) demandait notamment la création d’un 10e échelon pour les brigadiers-chefs principaux ainsi qu’un 8e échelon pour les chefs de police municipale.

 

« Nous souhaitions une parité avec la filière technique. Mais nous n’avons pas voté contre les textes, nous nous sommes abstenus. Même si ce n’est pas à la hauteur des espérances, ces décrets restent positifs », explique Fabien Golfier, conseiller national de la FA-FPT en charge de la police municipale. « Il était hors de question de laisser de côté les grilles atypiques, par rapport à la réforme adoptée en octobre pour l’ensemble de la catégorie C », précise Bruno Collignon, secrétaire général de la FA-SPP Pats et président de la FA-FPT.

 

La CFDT s’est également abstenue sur les textes, les autres organisations syndicales ont voté contre.

 

Réforme a minima - Au final, le nombre de points augmente pour les brigadiers-chefs principaux et les chefs de police municipale. « Mais cette réforme ne fait que reporter le problème, souligne Fabien Golfier. D’ici quelque temps, certains agents de catégorie C vont se retrouver en dessous du Smic. » Pour la FA-FPT, c’est une réforme « a minima, dans l’urgence, qui ne vaut pas blanc-seing pour les années à venir ».

 

« L’État doit faire le nécessaire pour que la maitrise (technique Police municipale) ne soit pas les parents pauvre des modifications indiciaires » a pour sa part commenté Patrick Carré, président de la CFTC-Police municipale, opposée aux projets de texte, qui déplore « le peu d’avancées salariales »……………………

http://www.lagazettedescommunes.com/rubriques/club-prevention-securite/

2 Réponses à “CSFPT dévorable BCP ET CDP analyse gazettes des communes”

  1. Le 21 décembre 2013 à 0 h 15 min cftcpolicemunicipale a répondu avec... #

    le CSFPT n’a qu’un avis consultatif voila pourquoi

  2. Le 26 décembre 2014 à 18 h 39 min CTFTC Pays de Loire a répondu avec... #

    bien vu Patrick

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia