Ambiance « place de l’Etoile un 14 juillet » hier soir, place Pierre-Gautier à Nice. Avec un défilé au pas, rythmé par une fanfare, une passation de drapeau et une longue revue d’effectifs de toutes les brigades de la police municipale au garde-à-vous sous les fenêtres du palais préfectoral, Christian Estrosi a voulu mettre les petits plats dans les grands pour la cérémonie de prise de fonction de son nouveau directeur de la sécurité et de la prévention.

A 55 ans, Christophe Darmont est un jeune retraité de la police nationale dans laquelle il a exercé trente-deux ans, dont vingt en tant que responsable de la Compagnie départementale d’intervention. Ce Niçois dirige désormais, sous l’autorité de Sylviane Casanova, les 380 policiers et 160 agents de surveillance de la voie publique qui composent « la première police municipale de France », comme l’a encore rappelé Christian Estrosi.

« Etre au service du public »

Une nouvelle mission qui ne déstabilise pas l’intéressé : « Quelle que soit sa tenue, le policier est au service du public. » Le maire lui a fixé trois grandes priorités : la proximité avec une forte présence sur la voie publique « pour dissuader ou intervenir en flagrant délit », « faire reculer les incivilités, squats et installations par effraction des gens du voyage », et l’accompagnement des victimes.

Christian Estrosi souhaite que les policiers municipaux aient les mêmes attributions que les policiers nationaux. Il réclame notamment que l’Etat « permette aux policiers municipaux de contrôler les identités [ce qui] garantira plus d’efficacité ». Il confiait il y a quelques jours que « l’Etat ne remplit pas sa mission régalienne, si c’était le cas monsieur Valls [le ministre de l’Intérieur] me mettrait 300 policiers nationaux de plus à Nice ». En attendant de voir ce vœu peut-être un jour exhaucé, il s’offre l’expérience d’un ancien pilier de la police nationale à Nice.

 

http://www.nicematin.com/nice/nice-le-nouveau-directeur-de-la-police-municipale-prend-ses-fonctions.1422559.html