Non classé

Police municipale de Valenciennes

 

C.F.T.C. POLICE MUNICIPALE

6 rue des Foulons

59300 Valenciennes

OBJET : Rencontre avec monsieur le Maire de la Ville de Valenciennes en date du 20 juin 2013.

Nous avons rencontré en compagnie des membres du bureau et représentants C.F.T.C. le premier magistrat de la ville le 20 juin 2013 afin d’aborder certaines questions relatives à la police municipale.

Nous avons abordé les sujets suivants :

L’octroi de la N.B.I. pour tout le personnel de la D.S.U.

L’armement de 4ème catégorie arme à feu.

Equipements vestimentaires des agents.

La possibilité des patrouilles à effectif de 3 PM.

La sécurisation du centre ville, et les interventions sur les commerces, administrations, partenaires sociaux etc…

Le port du gilet pare-balles.

Sur ces sujets, les délégués C.F.T.C. P.M. M. ROLE-DUBRUILLE, Michel MOL Serge, KERCKAERT Olivier avaient auparavant rencontré le directeur général des services (D.G.S.) monsieur NARCYZ et la directrice générale adjointe ( D.G.A.) madame FOURMANOIT.

l’octroi de la N.B.I.

Le D.G.S. est favorable à la perception de la NBI pour les agents. A priori les textes y sont favorables. Par ailleurs avant de s’engager, une étude sera menée afin de déterminer si aucune jurisprudence ou autre texte ne s’y oppose.

L’armement de 4ème catégorie.

M. NARCYZ ne s’est pas prononcé, jugeant que la décision d’armer la police municipale appartient au maire.

Equipements vestimentaires des agents.

M. NARCYZ a été étonné des dépenses liées à certaines tenues et matériels ne servant qu’occasionnellement ou pas du tout aux agents. Nous avons demandé une redistribution des dépenses sur du matériel adéquat pour la protection face aux intempéries et de la sécurité du personnel. Le DGS a été attentif à cette demande et propose de revoir les commandes de matériel et vêtements.

La possibilité d’effectuer des patrouilles à 3 agents.

Le DGS ne s’y oppose pas, aucun texte ne prévoit un nombre maximum ou minimum d’effectif, effectuant des patrouilles.

La sécurisation du centre ville.

Nous avons informé le DGS qu’à la demande de notre hiérarchie, nous ne devions plus intervenir dans les commerces, administrations etc. alors que lors d’une précédente réunion avec monsieur le maire, il souhaitait que nous passions dans ces lieux afin d’améliorer la sécurité par nos actions.

Mr NARCYZ nous a renvoyé vers monsieur le maire sur cette question afin de nous faire préciser notre cadre d’action.

Le port du gilet pare-balles.

Mr NARCYZ a souhaité que le port du gilet soit porté dès la prise de service jusqu’à la fin dans un souci de sécurité.

Nous avons souligné le fait qu’il n’y a eu aucune concertation avec le personnel. Seul des agents ont essayé plusieurs gilets.

M. NARCYZ est étonné qu’une réunion de concertation n’ait pas été effectuée.

En clôture de cette rencontre, le DGS nous conseille de reformuler ces questions lors de la rencontre programmée avec monsieur le maire afin de connaître la position exacte du premier magistrat de la ville.

Le 20 juin nous avons rencontré monsieur le maire. Des questions d’ordre général ont été abordées par les délégués de divers services.

Pour la police municipale, nous avons reposé les questions précitées.

En début de réunion nous avons remercié monsieur le maire sur l’augmentation du point de l’IAT. Cette augmentation est due aux 50000 euros injectés par la mairie pour le régime indemnitaire. Monsieur le Maire nous a précisé avoir ajouté 6000 euros afin que toutes la catégorie C puisse en bénéficier.

l’octroi de la N.B.I.

Monsieur le maire ne s’y oppose pas. Une étude doit être diligentée afin de déterminer si les agents peuvent y prétendre. Monsieur le maire est favorable à l’octroi de cette prime compte tenu de la conjoncture actuelle et des bas salaires des agents.

L’armement de 4ème catégorie.

Monsieur le maire n’hésitera pas à armer la police municipale. La sécurité des agents étant pour lui primordiale. Monsieur le maire ne lésinera pas sur les moyens. La seule condition sur l’obtention de cette arme est que la majorité des agents soient favorables.

Monsieur le maire est conscient des risques encourus lors de nos interventions. Il s’est engagé à faire au plus vite si les agents sont donc en majorité favorable à porter une arme de 4ème catégorie arme à feu.

- Un sondage sera effectué auprès des policiers et adressé à monsieur le maire.

Les équipements vestimentaires.

Nous avons informé monsieur le maire des dépenses, voir même du gâchis de certaines commandes passées pour des tenues et matériels ne servant qu’occasionnellement ou pas du tout aux agents.

Nous avons fournis certains exemples. Monsieur le Maire a été très surpris de la somme jetée par les fenêtres, alors que des agents n’ont pas de tenues adéquates pour lutter contre les intempéries. Il est à souligner qu’à plusieurs reprises nous avons fait remonter cette information à notre hiérarchie sans avoir obtenu de changement.

Nous avons soumis à monsieur de Maire une proposition de carnet d’habillement ou chaque agent peut se doter de vêtements ou matériel lui manquant.

Monsieur le maire a demandé à stopper les commandes et à revoir le contenu des commandes dans un souci de confort et de sécurité pour les agents, mais aussi d’économie.

- Nous espérons que les agents soient concertés pour les éventuelles commandes de tenues.

Les patrouilles à 3 P.M.

Nous avons informé monsieur le maire que notre direction ne voulait pas que les P.M. effectuent des patrouilles avec 3 effectifs.

Que bien souvent un P.M. restait au bureau à attendre que les heures passent.

Monsieur le maire est contre ce principe. Il n’est pas contre le fait que des agents soient au nombre de trois. Cela ne lui paraît pas être plus répressif qu’à deux agents. Bien au contraire, la présence en centre ville de policiers visibles a un effet rassurant pour la population, et pour le personnel travaillant dans les lieux publics.

- Nous rendrons compte à notre direction des directives de monsieur le Maire sur ce sujet.

La sécurisation du centre ville.

Nous avons informé monsieur le Maire qu’à la demande de notre hiérarchie, nous ne devions plus intervenir dans les commerces, administrations, lorsqu’il s’agit de constater des délits tels que le vol, dégradation …..

Monsieur le maire demande qu’une réponse soit donnée lors des appels de commerçants. Il souhaite que l’action menée jusqu’ici continue et qu’il ne soit pas concevable de laisser un commerçant sans lui apporter une réponse ou l’aide demandée.

  • Nous informerons notre direction des instructions du premier magistrat de ville.

Le port du gilet pare-balles.

Nous avons demandé à monsieur le Maire si le fait de porter le gilet pare-balles de manière apparente était possible. Monsieur le Maire ne s’y oppose pas cela ne donne pas un caractère répressif aux agents.

Nous lui avons fait remarquer que des agents avaient déjà des problèmes médicaux liés au dos, et que d’autres avaient des morphologies pouvant amener dans le temps des douleurs au niveau du dos, qu’au regard des contraintes physiques s’il était possible de porter le gilet pare-balles lors de certaines missions à risques comme les interventions, contrôle radar, contrôle routier, contrôle d’identité en 78-2 etc…

Monsieur le maire n’est pas contre. Une discussion doit être engagée avec la direction de notre service.

Monsieur le maire est conscient des difficultés apportées par le port de cet équipement compte tenu des nombreux équipements dont les policiers sont dotés, et du nombre d’heures effectué chaque jour.

- Nous engagerons donc une discussion avec notre directeur afin de définir les missions à risques et de faire adopter les modalités du port du gilet pare-balles en CHSCT.

Conclusion.

Monsieur le Maire et nous-mêmes avons été très satisfaits de cette rencontre basée sur un climat d’une totale franchise et d’honnêteté.

Il s’avère que certains points méritaient d’être éclaircis compte tenu des informations nous étant parvenues par le biais de notre direction.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia