Revue de presse

Police municipale de Châtellerault

Quelles armes pour les policiers municipaux ?

15/06/2013 05:30

Les policiers municipaux, qui seront bientôt six, patrouillent à pied, et depuis hier, en voiture et en VTT. Avec tonfa et bombe lacrymo. Mais pas d’arme à feu.

 

 

Police municipale de Châtellerault dans Revue de presse empty

> Combien sont les policiers municipaux ? Trois pour l’instant (dont le chef de la police municipale, Éric Locqueneux) et six à la rentrée de septembre : une femme de 31 ans (et non deux comme prévu), déjà policière municipale (à Cholet) et deux hommes : un Châtelleraudais de 32 ans, ex-militaire et ex-gardien de prison, ainsi qu’un ex-ASVP (agent de surveillance de la voie publique) de Bayonne, 22 ans.
> Quels sont leur équipement ? Ils patrouillent toujours en binôme. A pied, en vélo (deux VTT et bientôt six), dans les bus des Tac ou en voiture ; ils viennent d’être dotés d’un Renault Kangoo siglé « police municipale ville de Châtellerault ».
> De quelles armes disposent-ils ? Comme la police nationale, ils ont un tonfa (« bâton de défense à poignée latérale »), une bombe lacrymogène et une paire de menottes. Mais ils n’ont ni arme à feu ni tazer. « Ce n’est pas d’actualité pour l’instant. Mais tout est envisageable. Si les missions évoluent, des demandes peuvent être faites. »
> Leurs missions ? Ils sont chargés de faire respecter les arrêtés (du maire) anti-alcool sur la voie publique, propreté, stationnement mais aussi la sécurité aux abords des écoles, les petites incivilités. « Jusqu’à présent, nous avons pas mal de verbalisation pour stationnement anarchique dans l’hyper-centre et stationnement interdit comme au rond-point de la poste (NDLR : amende de 135 € et trois points en moins sur le permis) », relève Éric Locqueneux.
> Leurs pouvoirs ? « On a des pouvoirs de constatation et pas d’enquête », résume le chef de la PM. En clair, ils sont habilités à relever toute infraction et dans le cas d’une interpellation, ils remettent le suspect à un OPJ (officier de police judiciaire) de la police nationale.
> Quelles sont leurs heures de travail ? « On travaille pour l’instant de 8 h-18 h mais l’amplitude horaire va s’élargir pour passer à 8 h-19 h 30. On n’a pas de service de nuit. »
> Prévention ou répression ? « L’arrivée de la PM se fait en douceur. On ne veut pas aller trop vite pour tout ce qui est répression. Mais la prévention a ses limites, indique le chef de la PM. Par exemple, pour ceux qui boivent de l’alcool, des bières en ville, on leur demande de vider leurs canettes. Mais on va passer à l’échelon supérieur. On verbalisera. L’alcool, c’est à son domicile ou dans les bars. Boire dans la rue ou les jardins publics, donne une mauvaise image vis-à-vis des jeunes et risque d’entraîner des dégradations, des incivilités (agressions, insultes), bref des situations intolérables et verbalisables. »

Denys Frétier
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/06/15/Quelles-armes-pour-les-policiers-municipaux-1509491

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia