Non classé

Police municipale d’Angers

Lagazette.fr

 

Club Prevention Securite

POLICE MUNICIPALE

A Angers, la police municipale cultive la proximité

Police municipale d'Angers © PHOVOIR

 

Par J. Le-Brigand

Publié le 19/12/2012
Mis à jour le 18/12/2012

Alors qu’elle fête son trentième anniversaire, la police municipale d’Angers a été distinguée par l’Observatoire national de l’innovation publique pour la mise en place d’équipes territorialisées. Cette politique a valu à la ville de recevoir, en novembre, l’un des 16 trophées d’or du prix Territoria.

Comme souvent lors d’élections municipales, la sécurité avait été l’un des épouvantails agités par l’opposition lors de la campagne. Tout en reconnaissant qu’« Angers n’est pas Chicago », le challenger UMP Christophe Béchu en avait fait l’un de ses thèmes favoris.

Réélu, le maire socialiste sortant Jean-Claude Antonini, auquel a succédé en janvier 2012 son adjoint Frédéric Béatse, avait alors pris l’engagement de réorganiser la police municipale « pour que chaque quartier ait ses îlotiers identifiés de tous ». Quitte au besoin à en augmenter le nombre.

Cinq équipes de six PM – Quatre ans plus tard, le redéploiement est quasiment achevé. Au préalable, la collectivité est allée s’inspirer de dispositifs déjà éprouvés comme à Amiens.

Deux équipes de six policiers chacune labourent au quotidien depuis plusieurs mois deux des cinq pôles territoriaux de la cité (155 000 habitants).
Les trois autres seront opérationnelles dans les prochaines semaines, le temps que les nouveaux fonctionnaires recrutés soient formés et assermentés.

En deux ans, l’effectif est passé de 37 à 53 agents. L’équipe de soirée qui était de permanence jusqu’à minuit et demi a disparu pour être réaffectée à ce service. Une autre peut intervenir à tout moment en renfort, le cas échéant.

Le vélo pour favoriser la proximité – Les déplacements se font essentiellement à vélo. « Le principe a été établi dès le départ, souligne Didier Levard, directeur de la sécurité-prévention. Les agents ont dû s’adapter et accepté de circuler tous les jours par tout temps. Ils sont présents même lorsqu’il n’y a pas de difficulté particulière sur le terrain. Du coup, la présence de l’uniforme dans les quartiers redevient une réalité et une normalité. »
« Le vélo permet d’aller plus facilement au contact avec les habitants et les commerçants », ajoute Jean-Pierre Chauvelon, élu délégué à la prévention et à la sécurité publique.

Le profil sportif des candidats ainsi que leur aptitude à exercer leur mission au contact de la population ont été particulièrement étudiés lors des embauches. Celles-ci se traduisent par un coup budgétaire important : la masse salariale annuelle brute aurait augmenté d’environ 400 000 euros (+45 %) -la ville ne souhaite pas communiquer de chiffres- sans compter un budget moyen de 4 500 euros par agent pour l’équipement, l’aménagement d’un nouveau PC, etc.

Ajustement des horaires – Du côté du personnel, la principale réticence portait sur les horaires. « Nous avons eu quelques difficultés à nous retrouver sur ce point », admet Didier Levard. Les fonctionnaires souhaitent les ajuster plus ou moins sur ceux des écoles mais la mairie leur a imposé de commencer plus tard le matin pour finir vers 19 heures-20 heures.
Des ajustements sont opérés en fonction des manifestations.

Prochaine étape : renégocier en 2013 la convention de coordination avec la police nationale, celle en vigueur datant de 2005. « Elle devra prendre en compte notre nouvelle organisation, indique Didier Levard. Et nous voulons renforcer les échanges d’informations, par exemple être mis au courant des principaux évènements qui se sont produits sur l’espace public durant la nuit précédente. Il est extrêmement désagréable pour les agents de les apprendre le lendemain de la bouche des habitants. »

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia