Revue de presse

Police Municipale de Niort

 » Ici, à Niort, il n’y a pas de guerre des polices « 

17/12/2012 05:46
Samedi, une vaste opération de contrôles routiers a été organisée, en plus de patrouilles dans le cadre du « plan anti hold-up ». Plus globalement, des réunions sont organisées à un rythme régulier entre les représentants des polices municipale et nationale. Samedi, une vaste opération de contrôles routiers a été organisée, en plus de patrouilles dans le cadre du « plan anti hold-up ». Plus globalement, des réunions sont organisées à un rythme régulier entre les représentants des polices municipale et nationale.

Depuis septembre, une convention entérine la coopération entre les policiers municipaux et leurs homologues nationaux. La preuve, samedi, sur le terrain.

Police Municipale de Niort  dans Revue de presse empty

Il fallait les voir, samedi après-midi, le long de l’avenue de Limoges, un peu en amont de L’Acclameur : des policiers municipaux et nationaux côte à côte pour faire souffler les automobilistes « dans le ballon » (NR Dimanche). Ils ont été 97 à être contrôlés par ces « équipes mixtes », comme les décrit le commissaire Olivier Mottu, directeur départemental de la sécurité publique, le patron des quelque 200 policiers nationaux des Deux-Sèvres.

L’opération commune tendait à réaffirmer la collaboration entre les deux entités, entérinée à la fin de l’été par le biais d’une convention de coordination paraphée en mairie par la députée-maire Geneviève Gaillard et le préfet Pierre Lambert, le tout sous les yeux du procureur de la République de Niort, Jacques Bouzigues.

«  Complémentarité quotidienne  »

Ce partenariat court officiellement jusqu’en 2015. Il s’agit d’ailleurs d’un renouvellement, ou plutôt d’une remise au goût du jour, après une première collaboration officialisée en 2000 mais tombée, depuis lors, un peu aux oubliettes.
Peu importe au fond, disent, en substance, les intéressés. « Il existe déjà une complémentarité quotidienne entre nos services qui gardent, dans le même temps, leurs missions propres », martèle le commissaire Mottu.

Les soirs de match aussi

Une preuve ? Les soirs de match à domicile des Chamois niortais. Aux abords du stade René-Gaillard, les policiers municipaux gèrent l’aspect sécurité routière quand leurs homologues s’occupent plus des problématiques liées aux spectateurs.
Plus largement, « cela évite d’avoir des patrouilles au même moment au même endroit », détaille Franck Lansoy qui, en sa qualité de chef de la police municipale, supervise treize policiers et dix agents de surveillance de la voie publique, les « ASVP ». Les premiers nommés, agents de police judiciaire adjoints de par leur statut, remontent des informations aux OPJ de la police nationale.

La police municipale cette «  troisième force  »

« Nous sommes la troisième force de sécurité, après les gendarmes et les policiers », se plaît à rappeler Franck Lansoy. L’homme sait de quoi il parle : il a fait son service militaire à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) dans la police nationale, puis fait ses classes dans la même ville avant de rallier la région parisienne. Une année complète avant de bifurquer vers la municipale.
« Ici, à Niort, il n’y a pas de guerre des polices », conclut Christophe Poirier, adjoint au maire en charge, notamment, de la police municipale.

nr.niort@nrco.fr

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia