Revue de presse

Police municipale de Perpignan

 

Perpignan Sécurité : « Nos deux polices se complètent »

Le 07 décembre à 6h00 par Robert Hérail

ont présenté à l'assistance les liens existants entre les deux services de police.
ont présenté à l’assistance les liens existants entre les deux services de police. PHOTO/Photos Robert Hérail.

 

Une stratégie a été établie entre police nationale et police municipale à Perpignan. Cette dernière a été dotée d’un équipement qui peu paraître un peu particulier pour une police municipale, tels que des tasers, flashballs, P 38 ou encore gaz paralysants afin de pouvoir intervenir sur la voie publique sans outrepasser son rôle. Dotées d’une géolocalisation, et donc d’une traçabilité immédiate quant à leur cheminement sur tout le territoire communal, les patrouilles de la police municipale sont à même d’intervenir rapidement sur des secteurs définis. Comme l’a souligné le maire Jean-Marc Pujol, au cours de cette réunion de quartier sur la sécurité qui a réuni quelque 180 habitants, le nombre de policiers municipaux, porté à 87 à la fin de cette année, « permet sur la ville une présence policière en uniformes, en complément de la police nationale, afin d’assurer une sécurité des biens et des personnes ». Il a souligné que Perpignan serait « la seule ville sur l’Hexagone où la police peut intervenir dans tous les secteurs de la ville sans subir de désagrément particulier ».

129 caméras dans les quartiers en 2013

En annonçant le budget consacré pour la sécurité des quartiers de la ville, qui s’élève pour 2011 à 10,8 millions d’euros, le maire s’est félicité de la pose de caméras supplémentaires dans le quartier. Il rappelait « qu’actuellement, sur la ville, 21 agents au total assurent la surveillance vidéo 24 heures/24 et 7 jours/7. En tout, 129 caméras sont en service, avec un prévisionnel de 15 supplémentaires d’ici fin 2013″.

Incivilités en question

Un participant a posé une question sur les sorties d’écoles. Un responsable d’association de parents d’élèves a trouvé anormal que depuis près de deux ans, il n’y ait plus d’agents municipaux pour assurer la sécurité des sorties ou entrées, notamment face aux incivilités de conducteurs. La réponse du maire a été autant percutante qu’appropriée, puisqu’il a relevé que les incidents sont souvent liés à l’incivilité même des parents qui n’accompagnent pas leurs enfants devant la porte des écoles, au fait de traverser les feux quand ils sont au rouge parce qu’aucune voiture n’est en vue. Et ajoutait « qu’il est impossible de mettre un agent derrière chaque voiture, chaque école, chaque commerce ». Il concluait en proposant de se référer à d’autres pays européens, où les protections des enfants aux abords des écoles sont effectuées par des parents d’élèves bénévoles. Une autre question du public portait sur la mendicité. Celle-ci serait due principalement à un réseau organisé. Il était préconisé, au lieu de donner une pièce de monnaie, de tendre une friandise ou autre, afin de dissuader à la longue cette population. Avant de fermer cette réunion il était précisé qu’un cahier de doléances était disponible à la mairie des quartiers Sud. Tél. police nationale au 17 et police municipale au 04 68 88 66 66. Les intervenants

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia