Non classé

Police municipale de Pithiviers

SOURCE http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/pithiverais-beauce/pithiviers/2012/11/02/le-service-des-etrangers-de-la-police-municipale-de-pithiviers-ferme-1318955.html

Le « service des étrangers » de la police municipale de

Pithiviers ferme

 

Les ressortissants étrangers de Pithiviers, qui s’adressaient aux policiers municipaux,seront plutôt « orientés » vers la préfecture d’Orléans.? - photo d’illustration Les ressortissants étrangers de Pithiviers, qui s’adressaient aux policiers municipaux,seront plutôt « orientés » vers la préfecture d’Orléans.? – photo d’illustration

Besoin d’un titre de séjour, de le renouveler… Les personnes concernées doivent désormais s’adresser à Orléans ou Montargis.

Le « service des étrangers » de la police municipale de Pithiviers ne réceptionnera plus les dossiers de ressortissants originaires d’autres pays. Consigne venue d’en haut et effective. Il reste à « écouler » les documents reçus suite à des demandes de titres de séjour effectuées avant la mi-octobre. Mais « ce sera bientôt fini », assure Gilles Tessaro, chef du service. Les personnes concernées devront se tourner vers Orléans, la seule avec Montargis qui sera en mesure de fournir ces « papiers ».

Au regard des chiffres« La réinternalisation découle de l’obligation au niveau européen d’insérer la biométrie dans les titres de séjour », mentionne le service immigration de la préfecture. Mais les policiers qui géraient le secteur de Pithiviers et la sous-préfecture, pour le reste du territoire, ne pouvaient-ils prendre en charge cette évolution ?

Réponse. « Afin d’assurer le traitement des demandes dans les meilleures conditions au regard du coût des installations » et « en raison du nombre relativement faible » de personnes « accueillies chaque année sur l’arrondissement de Pithiviers – 1.572 – contre 54.500 à Orléans et 10.620 à Montargis, il a été décidé en effet d’orienter » les personnes résidant dans ce secteur vers la préfecture.

Nouveauté qui inspire deux commentaires à Gilles Tessaro. Le premier : « Il est faux de penser que cela va nous libérer d’une grosse charge de travail. Le service des étrangers ne représentait que 11 heures par semaine. Elles sont aujourd’hui dévolues à d’autres missions, comme les demandes de passeports, de cartes d’identité, l’accueil… »

En contactEn revanche, « c’est un service à la personne qui a été supprimé », estime le chef de police. Il s’explique : « Jusqu’en 2000, le poste municipal était encadré par une personne de la police nationale. C’était une tradition qu’elle s’occupe des cartes de séjour. Quand elle est partie, nous nous sommes demandés s’il fallait continuer à le faire. » Réponse : « Nous avons dit que cela permettait de garder des contacts avec des gens de la communauté, autres que le répressif. Nous les aurons toujours mais c’était un gros plus. » Un atout même quand il s’agit de prévention ou de dialogue… Qu’en sera-t-il dans quelques années ?

Lilian Maurin
lilian.maurin@centrefrance.com

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia