Non classé

POLICE MUNICIPALE D’AVALLON

La police municipale intensifie les contrôles de vitesse en ville

Lu 135 fois

Vendredi matin, installée route de Lormes, la police municipale a contrôlé une vingtaine de véhicules, sans dresser le moindre procès-verbal. Les agents se sont ensuite déplacés dans un autre secteur de la ville.? - photo fr. m. Vendredi matin, installée route de Lormes, la police municipale a contrôlé une vingtaine de véhicules, sans dresser le moindre procès-verbal. Les agents se sont ensuite déplacés dans un autre secteur de la ville.? – photo fr. m.

Les riverains de la route de Lormes, de la rue de Lyon ou des Châtelaines disent en avoir assez des excès de vitesse. La police municipale veille au grain.

Les excès de vitesse en centre-ville sont sans doute, avec l’état de la voirie, l’une des principales préoccupations des Avallonnais. À tel point que le maire s’était engagé lors des réunions de quartier, en décembre, à sécuriser davantage les axes les plus fréquentés. Volonté qui se traduit notamment par une intensification des contrôles par la police municipale, en coordination avec la gendarmerie nationale.

Comportements déviantsLe dernier en date fut effectué vendredi matin, dès 7 h 30, aux Châtelaines, route de Lormes, puis route de Paris. Des artères souvent montrées du doigt par les riverains. L’objectif n’est pas de faire du chiffre, mais davantage de marquer les esprits des automobilistes qui se pensent, à tort, relativement à l’abri des verbalisations pour excès de vitesse lorsqu’ils circulent en ville. « Le plus important est de se montrer, en plusieurs endroits, pour obliger les conducteurs à lever le pied, explique le chef Brunet, patron de la municipale. À force de marquer le territoire de notre présence, on observe chez les automobilistes avallonnais, comme chez les propriétaires de deux-roues, des changements de comportements notables. »

Dotée depuis 2003 d’un appareil de mesure de la vitesse, la police municipale ne fait pas dans « le tout répressif ». Elle utilise également deux radars pédagogiques mobiles que ses agents déplacent à travers la ville et les hameaux.

Bien que l’accidentologie à Avallon atteigne un niveau somme toute assez bas – 22 accidents dont trois tués entre 2005 et 2011, d’après des données du ministère de l’Intérieur -, la nécessité d’aider à la prise de conscience des automobilistes est grande. D’autant que les opérations de sensibilisation à la sécurité routière conduites aux abords des écoles avallonnaises dans le cadre du contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), mettent en évidence, chaque année, la recrudescence des comportements déviants au volant.

Également dans le collimateur de la police municipale, les jeunes conducteurs dont une infime partie confond parfois les rues du centre-ville avec la piste d’un circuit. Notamment les vendredis et samedis soir. « Comme on l’a fait avec les deux-roues, c’est en leur mettant une pression permanente qu’ils cesseront leurs agissements », note le chef Brunet.

Franck Morales
franck.morales@centrefrance.com

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia