Communiqué de presse

POLICE MUNICIPALE DE MARSEILLE

Marseille : le ton monte entre Valls et Gaudin

Alors que Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de Marseille, demandait la mise en « zone de sécurité prioritaire » de toute sa ville, Manuel Valls s’est dit « consterné » dimanche par une telle proposition, « placée sous le signe de la démagogie et de l’irresponsabilité » selon le ministre de l’Intérieur.

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, et Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de Marseille, se livre à un véritable affrontement par médias interposés depuis plusieurs jours. Mais, vendredi, le ton est monté d’un cran après une interview du ministre sur BFMTV. « Quelle situation à Marseille! Cette ville a été abandonnée par l’Etat et par le pouvoir précédent », a-t-il lancé. Samedi, l’élu phocéen a aussitôt répliqué : interrogé dans plusieurs médias audiovisuels, Jean-Claude Gaudin a joué la provocation en demandant le classement entier de sa ville en une zone de sécurité prioritaire (ZSP), ce dispositif qui est entré en vigueur ce week-end dans 24 communes.

Dimanche, le ministre lui a répondu, encore une fois, à travers le prisme des médias. A l’AFP puis devant les caméras des télévisions, Manuel Valls s’en est pris vigoureusement aux propos de Jean-Claude Gaudin, dont la demande est, selon lui, « placée sous le signe de la démagogie et de l’irresponsabilité ». Le responsable du gouvernement s’est dit « consterné » par la proposition de l’élu marseillais, qui avait ajouté trouver inacceptable « que seules les circonscriptions de députés socialistes soient classées » en ZSP.

Une réunion consacrée à Marseille jeudi

« Je suis un ministre de l’Intérieur qui veut travailler avec tous les élus mais je ne laisserai pas un tel propos passer », a déclaré Manuel Valls, rappelant que la ville de Lille dirigée par Martine Aubry, souvent citée par l’opposition, ne serait pas entièrement en ZSP, seul l’un de ses quartiers étant concerné. Pour le ministre, « expliquer qu’il faut une ZSP sur la ville entière » de Marseille « démontre que durant plusieurs années, (Jean-Claude Gaudin) et ses amis ne se sont pas occupés de cette ville ».

« Marseille est une ville en très grande perdition, qui a besoin d’une réponse exceptionnelle de l’Etat et c’est ce qui va être fait avec la réunion de jeudi », a insisté Manuel Valls, évoquant le comité interministériel prévu à Matignon. Invité, lui, de l’émission Tous politique de France Inter/AFP/Le Monde, Jean-Marc Ayrault a affirmé dimanche soir qu’il prônerait une « politique globale » pour Marseille, en travaillant « sur tous les fronts, politique, justice mais aussi économique ».

Visé directement, Jean-Claude Gaudin n’a pas tardé à répliquer, par communiqué cette fois. Dimanche soir, il a affirmé que « rejeter les responsabilités sur les autres n’est pas – surtout après les fanfaronnades de la campagne présidentielle – une méthode de gouvernement très efficace et responsable ». »Le ministre de l’Intérieur semble oublier que la sécurité des biens et des personnes est une compétence régalienne de l’Etat et de lui seul. La police municipale n’est pas destinée à lutter contre la grande délinquance. Elle n’en a ni la formation, ni les moyens », a encore ajouté le maire.


 

 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia