Non classé

POLICE MUNICIPALE DU VERSOUD

LE VERSOUD Cocktails Molotov et feux de poubelles devant la

police municipale

Hier, le rideau métallique du poste de police municipale portait les stigmates d’un cocktail Molotov, jeté dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête a été ouverte par les gendarmes de la brigade de Domène. Photo DL/Bernard NICOLET

Hier, le rideau métallique du poste de police municipale portait les stigmates d’un cocktail Molotov, jeté dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête a été ouverte par les gendarmes de la brigade de Domène. Photo DL/Bernard NICOLET

Les dégâts sont limités et les traces à peine visibles. Mais les faits sont là. Dans la nuit de jeudi à vendredi, plusieurs actes d’incivilité ont été commis au Versoud.

Vers 1 heure, le local de la police municipale de la commune a été la cible d’un jet d’objet incendiaire pouvant s’apparenter à un cocktail Molotov. Seul le rideau métallique du local inauguré en début d’été a été noirci par les flammes.

Une série d’actes de délinquance

Vers 2 h 30, un incendie s’est également déclaré dans un local à poubelles situé dans le lotissement de la Boiseraie. Huit conteneurs à poubelles ont été détruits par les flammes. Le feu s’est également propagé à un véhicule stationné à proximité.Enfin, hier matin, à l’ouverture des bureaux, les employés de la mairie ont découvert qu’un autre cocktail Molotov avait été lancé sur la maison communale.

Un geste aux conséquences là aussi minimes puisque le feu, qui s’est rapidement éteint, n’a laissé que quelques traces sur le bâtiment. Hier, le maire du Versoud, Daniel Charbonnel, faisait part de sa colère à propos de ces actes commis dans cette commune d’environ 4 500 habitants « où il ne se passe pas grand-chose » en matière de délinquance.

Ces derniers mois, cependant, plusieurs actes de vandalisme ont été commis dans la localité du Grésivaudan. Des caméras de vidéosurveillance avaient en effet été détruites il y a quelques semaines, rappelle le maire. L’élu explique également avoir écrit au préfet et au procureur de la République. De la préfecture lui serait revenue une réponse-type. Du palais de justice, il attendrait toujours un signe… « Les gendarmes essayent de faire leur travail de maintien de l’ordre, mais il ne se passe rien derrière », déplore Daniel Charbonnel.

Une enquête a été ouverte par les gendarmes de la brigade de Domène. Mardi soir, un adolescent de 15 ans, domicilié dans la commune, avait été interpellé par les policiers municipaux alors qu’il jetait des pierres sur le local de la police municipale. Remis aux gendarmes, le garçon avait été placé dans un foyer sur décision du parquet de Grenoble. Hier, les enquêteurs se refusaient à faire tout lien formel entre ces faits et ceux commis au cours de la nuit de jeudi à vendredi.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia