POLICE MUNICIPALE D’AIX EN PROVENCE

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/aix-y-aurait-il-quelque-chose-a-cacher-a-la-police-municipale

Aix : « Y aurait-il quelque chose à cacher à la police

municipale ? »

Publié le mercredi 04 avril 2012 à 19H13

La mission d’information et d’évaluation sur la « PM », votée par le conseil municipal en novembre dernier, n’a toujours pas vu le jour. L’opposition PS-Modem revient à la charge et dénonce l’opacité dans la gestion du service

Maryse Joissains a estimé que la réorganisation de sa police municipale ne devait pas être

Maryse Joissains a estimé que la réorganisation de sa police municipale ne devait pas être « perturbée » par la mission d’information.

Photo archives Jean-Eric Ely

Ils assurent avoir attendu le plus longtemps possible pour manifester leur colère. François-Xavier de Peretti (MoDem) et Alexandre Medvedowsky (PS) jurent d’ailleurs ne pas être dans une démarche stérile d’opposants. « Avec la création de cette mission d’information, on avait l’occasion de prouver aux administrés qu’opposition et majorité sont capables de travailler ensemble sur une question d’intérêt général aussi importante. Mais c’est encore raté… », déplore l’élu centriste. Tout avait pourtant bien commencé. Suite aux conclusions très sévères de la chambre régionale des comptes sur la politique de sécurité de la ville, l’opposition proposait la création d’une mission d’information et d’évaluation de la police municipale (constituée de 11 élus de la majorité et de l’opposition) qui était votée à l’unanimité et créée en novembre (1).

« Sauf qu’elle a été créée mais n’existe pas en réalité ! Dans le sens où cette commission ne s’est jamais réunie. Je comprends que la municipalité puisse avoir d’autres priorités mais franchement, après cinq mois, on ne peut plus parler de négligence« , peste François-Xavier de Peretti. « C’est dingue, elle avait pour but de nous permettre de repartir sur des bases saines à la police municipale et voilà que le maire fait sa réorganisation dans son coin. Il aurait été bien qu’on soit associé à la réflexion par l’intermédiaire de cette mission !, renchérit Alexandre Medvedowsky. D’autant que la chambre régionale des comptes pointe de graves problèmes de gestion et non des problèmes de vidéosurveillance ! Ce n’est pas en rajoutant dix personnes et une vingtaine de caméras que les choses iront mieux à la police municipale… »

« On avait l’occasion de prouver qu’on peut travailler ensemble, mais c’est encore raté »

Là où le bât blesse tout particulièrement, selon les deux opposants qui n’hésitent pas à parler de « vice », c’est au niveau d’un détail du texte du code général des collectivités territoriales qui autorise cette demande de mission. Ce texte précise en effet qu’une telle mission ne pourra pas être demandée dans la dernière année de mandature, et que sa durée de vie ne pourra excéder six mois. « Donc il reste un mois seulement !, calcule rapidement François-Xavier de Peretti. Il valait mieux avoir le courage de refuser notre demande plutôt que laisser couler le temps de la sorte, ça n’est vraiment pas au niveau de l’importance de ce dossier ». Alexandre Medvedowsky enfonce le clou : « On se fait clairement mener en bateau, le maire joue la montre et vide de son sens cette mission. Alors, il y a deux solutions : soit elle n’a pas envie de traiter ces problèmes en profondeur, pour des raisons obscures, soit il y a de graves dysfonctionnements dans son administration ».

« Y aurait-il quelque chose de si grave à cacher au sein de la police municipale pour que les élus soient privés de toute information ? Parce qu’on nous avait promis la transparence et on n’a eu que le silence et l’opacité », questionne le représentant du MoDem, déplorant aussi que les élus, et donc la population, n’aient pas encore pu lire les conclusions de l’audit sur la police municipale commandé par Maryse Joissains à l’automne dernier. Et qui est, pour l’heure, encore sous clef dans les tiroirs de la majorité.

(1) La commission est constituée de Jules Susini, Odile Bonthoux, Danièle Brunet, Gérard Deloche, Jean-Christophe Grossi, Jean-Marc Perrin, Francis Taulan et Stéphane Paoli pour la majorité ; de François-Xavier de Peretti, Jacques Agopian et Alexandre Medvedowsky pour l’opposition.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

sictameunsahutchinson |
fomacif |
uslive |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cgtvilledemartiguescapm
| 100pour100chat
| starzia